Page 1 sur 1

Pinguicula sehuensis

MessagePosté: 04 Déc 2014 22:18
par kisscool-38
Une nouvelle espèce de grassette vient d'être publiée aujourd'hui: Pinguicula sehuensis. Il s'agit de la première plante de ce genre botanique trouvée sur l'île de Sardaigne:
http://www.researchgate.net/publication ... m_Sardinia

Malheureusement, je pense qu'il ne s'agit ni plus ni moins que de P. corsica que l'on croyait jusque là restreinte à l'île voisine de Corse donc. Décidément, après Pinguicula lavalvae, on n'est pas gâté niveau nouvelle espèce de grassette cette année.

Re: Pinguicula sehuensis

MessagePosté: 05 Déc 2014 10:24
par Aurélien
Oh !
Super info, merci Aymeric !
Mais même s'il s'agit de la même espèce, c'est quand même une information capitale, non ? Même si du coup ça va mettre à mal quelques fiertés nationales puisque l'espèce ne serait plus une endémique Corse ou française...
Ne mériterait-elle pas quand même un rang infraspécifique, du fait de l'isolement géographique des deux populations ?

Pinguicula lavalvae ? Je ne l'ai pas vue passer non plus celle-là...

Re: Pinguicula sehuensis

MessagePosté: 05 Déc 2014 12:27
par kisscool-38
La photo de la publi a été reprise sur un site:
http://lanuovasardegna.gelocal.it/regio ... 1.10438565

Capitale, pas forcément, mais une très belle découverte quand même, la première plante carnivore trouvée en Sardaigne. Pour le coup de la fierté, c'est plutôt dans le sens inverse, ce sont les auteurs qui se gossent que l'Italie soit le centre de diversification des grassettes en Europe (bien qu'il faille distinguer au niveau floristique le complexe sardo-corse de l'Italie, le premier se rapprocher bien plus de la Provence et du Massif des Maures, deux entités bien françaises pour le coup).

D'autre part, l'isolement n'est pas totale. Je pense que pour des raisons d'orgueil géopolitique (comme dans cette publi), on met une barrière nette entre la Corse et la Sardaigne, deux îles pourtant séparées d'une douzaine de kilomètres. Alors qu'au niveau botanique et zoologique, elles sont intimement liées. Donc faire une distinction entre les populations corses et sardes, je ne suis pas vraiment pour (il y a bien une distinction à faire, mais ça je garde ça pour plus tard :wink: ).

Pinguicula lavalvae est une forme à fleur blanche de P. hirtiflora trouvé près de Naples en Italie. Ils ont mesuré des tas de caractères infimes et trouvé quelques différences, d'où une nouvelle espèce... qui n'a pas vraiment lieu d'être. La publi vaut pas contre pour l'illustration botanique particulièrement bien réalisée, une vraie œuvre d'art comme on en voit plus.

Re: Pinguicula sehuensis

MessagePosté: 05 Déc 2014 13:38
par Vince81
Sympa, merci pour le partage.

Je ne savais pas qu'ils se tiraient la bourre chez les Pinguicula. Autant pour les Nepenthes, cela m'était connu, autant chez les grassettes...

kisscool-38 a écrit:Je pense que pour des raisons d'orgueil géopolitique (comme dans cette publi), on met une barrière nette entre la Corse et la Sardaigne, deux îles pourtant séparées d'une douzaine de kilomètres. Alors qu'au niveau botanique et zoologique, elles sont intimement liées

:lol: :lol: :lol:

J'espère que Foyout nous mettra tous ces noms latins (et les derniers sortis chez les autres genres également :roll:) dans la base de données du fc.

Re: Pinguicula sehuensis

MessagePosté: 05 Déc 2014 22:04
par Foyout
Merci pour l'info et pour toutes les explications.
C'est quand même une jolie découverte.

J'espère que Foyout nous mettra tous ces noms latins (et les derniers sortis chez les autres genres également :roll:) dans la base de données du fc.

C'est fait pour Pinguicula lavalvae, Pinguicula sehuensis. Pour les autres, faudrait me faire une liste. :razz:

Re: Pinguicula sehuensis

MessagePosté: 07 Déc 2014 12:58
par Vince81
Je vais faire un topic pour en faire une. Il n'y aura plus qu'à l'actualiser chaque fois qu'on tombe dessus :wink:.

Re: Pinguicula sehuensis

MessagePosté: 07 Déc 2014 18:55
par Foyout
Vince81 a écrit:Je vais faire un topic pour en faire une. Il n'y aura plus qu'à l'actualiser chaque fois qu'on tombe dessus :wink:.

Ca marche, bonne idée.

Re: Pinguicula sehuensis

MessagePosté: 07 Déc 2014 22:54
par Aurélien
kisscool-38 a écrit:La photo de la publi a été reprise sur un site:
http://lanuovasardegna.gelocal.it/regio ... 1.10438565

Capitale, pas forcément, mais une très belle découverte quand même, la première plante carnivore trouvée en Sardaigne. Pour le coup de la fierté, c'est plutôt dans le sens inverse, ce sont les auteurs qui se gossent que l'Italie soit le centre de diversification des grassettes en Europe (bien qu'il faille distinguer au niveau floristique le complexe sardo-corse de l'Italie, le premier se rapprocher bien plus de la Provence et du Massif des Maures, deux entités bien françaises pour le coup).

D'autre part, l'isolement n'est pas totale. Je pense que pour des raisons d'orgueil géopolitique (comme dans cette publi), on met une barrière nette entre la Corse et la Sardaigne, deux îles pourtant séparées d'une douzaine de kilomètres. Alors qu'au niveau botanique et zoologique, elles sont intimement liées. Donc faire une distinction entre les populations corses et sardes, je ne suis pas vraiment pour (il y a bien une distinction à faire, mais ça je garde ça pour plus tard :wink: ).

Pinguicula lavalvae est une forme à fleur blanche de P. hirtiflora trouvé près de Naples en Italie. Ils ont mesuré des tas de caractères infimes et trouvé quelques différences, d'où une nouvelle espèce... qui n'a pas vraiment lieu d'être. La publi vaut pas contre pour l'illustration botanique particulièrement bien réalisée, une vraie œuvre d'art comme on en voit plus.


Well, well, je m'incline...

Bref, "un certain auteur" n'aura qu'à remettre ça au carré dans une "certaine monographie du genre Pinguicula" qu'il se "garde pour plus tard".
Non, non, aucun sous-entendu.

Re: Pinguicula sehuensis

MessagePosté: 08 Déc 2014 10:15
par Vince81
Aurélien a écrit:Bref, "un certain auteur" n'aura qu'à remettre ça au carré dans une "certaine monographie du genre Pinguicula" qu'il se "garde pour plus tard".
Non, non, aucun sous-entendu.

Je suis d'accord... et s'il re-cultive des P. elongata, qu'il les amène au stade floraison et disperse les graines, ce certain auteur...