Cultiver des plantes carnivores en milieu tropical

Vous êtes débutants et vous ne savez pas où poser votre question; Votre question, n'appartient à aucune des rubriques çi dessous; Vous souhaitez discuter de tout et de rien sur les plantes carnivores et leur univers.

Cultiver des plantes carnivores en milieu tropical

Messagepar le grand lapin » 04 Nov 2014 1:09

bonjour,

je vis en Amérique du Sud depuis presque 10 ans maintenant.
ici nous sommes à 5° de l'Equateur, et le climat est donc T R O P I C A L
le vrai climat tropical, pas celui que l'on s'imagine quant on cultive des plantes carnivores en Europe, avec tout le respect qui est évidement dû à mes illustres Confrères et Confrèresses.
j'ai cultivé les plantes carnivores durant une petite quinzaine d'années avant de venir vivre à Cayenne en Guyane Française.

le climat est équatorial, mais comme nous vivons près de la côte Atlantique, nous sommes soumis à un régime des pluies dont l'ampleur dépend d'une méga-giga dépression, la ZIC pour Zone Intertropicale de Convergence.
bref, cette ZIC nous amène beaucoup de pluies certaines années, ou nous coupe l'eau l'année d'après.

les températures sont de :
saison des pluies : 25 à 28°C le jour - 23 à 25° C la nuit
saison sèche : 28 à 32°C le jour - 28°C la nuit

en saison sèche, il ne pleut pas sur la côte, il y a du vent, c'est très agréable ; moi je vis dans une zone plus humide à 10/15 Km à l'intérieur des terres où il pleut au moins le soir, au moins tous les deux jours (voir mes coordonnées GPS plus bas). en forêt profonde, il pleuvra chaque jour au moins, mais le taux d'humidité restera toujours très haut car il y a une énorme évapotranspiration au sein de la forêt : quant je rentre du bureau le soir, j'observe régulièrement de véritables colonnes d'humidité qui s'échappent de la forêt pour rejoindre les nuages.

en saison des pluies, il pleut chaque jour, tant sur la côte que dans l'intérieur des terres. sur Cayenne il pleut 2500mm/an,chez moi ça monte à 3000mm/an, et si je vais vers Roura, la zone la plus humide de Guyane, je me prendrais un petit 3750mm/an sur la tête : entre Cayenne et Roura, on a 20/30 Km à vol d'oiseau...en gros, la pluie est plus ou moins intense selon l'endroit où l'on est, mais en tout cas, il pleut souvent, il pleut très fort, pendant de courts moments : souvent, une pluie dure 5, 7 minutes seulement....en ville, les gens se mettent à l'abris en cas de pluie, attendent que ça passe, et repartent vaquer à leurs occupations : le soleil revient en quelques minutes, et celui qui a été mouillé séchera en 10 minutes....le phénomène est intéressant à observer !
si l'on va plus dans l'intérieur des terres, il pleuvra plus souvent, et l'air sera plus humide.

quant je suis arrivé ici, vu ces conditions, je me suis dit
<< parfait pour cultiver des plantes, ce climat ! >>
les premières années j'ai tenté Drosera et Sarracenia : ça a tenu 2 ans maxi par espèce.
puis j'ai acheté des Nepenthes, et me suis mis à la culture des orchidées locales.
Nepenthes des plaines, ça marche bien, le climat est adapté.

j'ai continué il y a 4/5 ans avec les Pinguicula mexicaines, dont les boutures provenaient de ma propre collection que j'avais confiée à une grande amie, que je remercie ici : les boutures étaient magnifiques, les plantules en très bonne santé, mais les oiseaux ont fini par me bouffer mes plantes. les survivantes ont tenu 2 ans, puis les pluies et la température continuellement chaude les ont eues aussi.
avec les Pinguicula, j'ai re-tenté les Sarracenia,les Dionaea et les Drosera australiens, du complexe Petiolaris : jeunes, les plantes vivent bien, se développent, mais ne survivent pas 3 ans. là, après 5 ans de culture, je viens de perdre mon dernier Leucophyla....

j'ai essayé la germination : cultiver par graines, histoire d'avoir des plantes plus acclimatées.
pas de chance, j'ai observé que seules les graines provenant de pays chauds ou de zones chaudes (graines de plantes du complexe Petiolaris, graines de Drosera du Brésil) ont germé, les autres nada.
ces plantes ont tenu 2 ans, 3 ans maxi : en cause, la vigueur des pluies, et le manque de soleil à certaines périodes
(les plantes du complexe Petiolaris par ex. qu'il fallait protéger de la pluie, mais auxquelles il fallait prodiguer le plein soleil...impossible avec ces conditions de pluie ! )

actuellement, je me contente de cultiver des Nepenthes de plaines, des hybrides de neps de plaine, et je viens de récupérer un Brocchinia, normalement c'est reducta
(je cherche cette plante d'ailleurs, ainsi que Catopsis)

mes problèmes ont été les suivants :

- trop de chaleur :
globalement, c'est le facteur principal responsable de la mort de mes plantes.
la chaleur est telle que l'eau du robinet est à la même température que l'air : on n'a jamais d'eau "fraîche" . la nuit la température ne descend pas beaucoup, hors les plantes poussent mieux si on a un abaissement nocturne de la température, et moins de chaleur le jour :
à mon sens, et selon mon expérience, à peu près toutes les plantes carnivores poussent très bien aux alentours de 22/24°C , au delà c'est trop.
et ici je suis en plein dedans...

- trop de pluies :
des bourrasques de pluie ont emmené je ne sais combien de potées, et noyé les autres : imaginez des racines que l'on replante 3 ou 5 fois...c'est la mort assurée. impossible de tout barricader, le soleil ayant tendance également à détruire les bâches censées être anti-UV (ici rien ne résiste, même l'inox rouille ! ) et à la moindre branche qui tombe, ou bourrasque de vent un peu intense, et c'est le déchirement, et du coeur, et de la toile.....

- les prédateurs naturels :
essentiellement des escargots qui se sont attaqués aux jeunes plantes, des oiseaux qui utilisaient mes Drosera pour leurs nids, et retournaient les potées de Pinguicula à la recherche de vers, ainsi que d'autres fouineurs tels que opossums, souris, chats, crapauds, lézards, et iguanes.
évidement, j'ai mis du grillage...mais contre un iguane de 1m50, je fais quoi ?

- maladies et pucerons ou cochenilles :
pas trop de bestioles, ni de maladies, à part chez Dionaea et surtout Sarracenia : malgré les hibernations en frigo à 7°C les plantes se sont mises à décider de crever un jour, et c'en était fini.
j'ai eu deux phénomènes : soit un flétrissement rapide de la plante (je suspecte un virus, donc plantes en isolation immédiate) soit une lente pourriture du pied, que l'on ne combat par aucune méthode, même sacrifiant un pied mère de dix ans pour n'en garder qu'un oeil...
rien à faire, ça commence d'un côté et ça se poursuit inexorablement jusqu'à l'autre bout.
de toute façon ici les plantes ne sont pas trop attaquées par les maladies des feuilles ou des branches, puisque celles-ci sont constamment délavées par les pluies...

- trop de soleil :
ici les plantes se protègent du soleil : en forêt, les arbres ont des feuilles tendres sur les branches basses, et des feuilles coriaces, donc dures, vernies, sur leur cime. un jour un botaniste avec qui j'ai eu la chance d'être, a ramassé une feuille de "je ne sais quoi sp." et il était tout heureux de sa trouvaille puisqu'il s'agissait d'une feuille de la cime d'un arbre, toute fraîche puisqu'elle lui était tombée devant les pieds.
pareil pour les autres plantes : ici on a de plus belles potées si on cultive ses plantes sur la terrasse abritée (nous avons des terrasses de 20m x 10m avec toiture collées aux maisons, ou des toitures débordantes de 3m qui font le tour de la maison : l'ombre est chère mais très importante) ou si les plantes sont en extérieur, dans un jardin très ombragé par de grands arbres. en plein soleil c'est trop intense : je pense que Drosophyllum aimerait, ou Roridula, quoique...
du coup, le moindre écart de conduite, et quelques plantes ont été brulées, pas de chance. mais en fait le plus grand problème par rapport au soleil a été la gestion du "pas de trop, mais pas trop peu"...hors, comme je l'ai dit plus haut, en saison des pluies, lorsque l'on a le risque de voir ses plantes emportées par la pluie, on les abrite, mais en les abritant, on leur coupe la lumière...il aurait fallu que je mette des lampes à mes plantes, en saison des pluies, sous l'équateur...

bref.
je vais m'en tenir aux Nepenthes des plaines et à leurs hybrides ainsi qu'aux Brocchinia et autres Catopsis.
on verra ensuite.

tout ça pour dire que l'on voit trop souvent dans nos colonnes des messages qui nous disent que l'on cultive des plantes sous climat tropical, en imaginant
que plus il fait chaud, mieux c'est,
que plus c'est humide et mieux c'est,
et que plus il y a de soleil, mieux c'est.
je caricature à l'extrême, mais certains messages reprennent au moins une partie de ces erreurs.

quant à moi, j'ai bien compris que si je veux sérieusement cultiver des plantes sous mon climat, ça ne pourra que se faire en conditions artificielles. il me faudrait aménager une pièce avec la climatisation, et y prévoir le climat qu'il faut - certainement de la lumière artificielle aussi, mais je dois dire que ça ne me plaît pas du tout.
je vais me contenter de ce qui marche bien, il y a bien assez à faire.

sinon, à part cela, il existe plusieurs types de climats equatoriaux, selon l'altitude à laquelle on est situé.
moi, je suis quasiment au bord de la mer, dans une région ou la marée influence les fleuves et rivières sur 50 Km à l'intérieur du pays, ce qui n'a rien à voir avec un climat équatorial de haute montagne, comme on peut en avoir en Ecuador ou en Colombie, ou du côté de la Malaisie ou de l'Indonésie.
notre climat et nos paysages seraient comparable à celui du Burkina Faso, ou de Sierra Leone et des pays alentours (selon les images que j'en ai vu, en tout cas le Burkina et la Guyane c'est pareil)

dans tous les cas, le fin fond du message c'est : trop c'est trop.
plus de 25/28°C tout le temps, c'est la mort assurée,
surtout si le sol n'a pas le temps de refroidir durant la nuit.
comme le disait toujours JJ Labat : << l'Amplitude Thermique, l'Inertie des Grands Pots ! >>

à plus, et bon lapin :e209

.

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 4805
Enregistré le: 31 Aoû 2003 14:54
Localisation: Macouria Guyane_Française

Re: Cultiver des plantes carnivores en milieu tropical

Messagepar darkland » 04 Nov 2014 10:08

le grand lapin a écrit:dans tous les cas, le fin fond du message c'est : trop c'est trop.

C'est compréhensible, moi qui suis un grand fan de Nepenthes, je pense qu'a la longue je me lasserais de ne pas pouvoir cultiver autre chose, comme Sarracenia, Dionée et Drosera.

D. capensis réputer increvable, tu as déjà dû essayer chez toi, un retour d'expérience là-dessus?

Bon courage et du coup profites en peut-être pour agrandir ta collection de Nepenthes. :wink:
"Comme l'a dit Bill X "Le monde est cinglé, mais je suis fier d'en faire partie".

Avatar de l’utilisateur
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 2160
Enregistré le: 14 Mai 2010 14:10
Localisation: lille 59

Re: Cultiver des plantes carnivores en milieu tropical

Messagepar kisscool-38 » 04 Nov 2014 13:49

darkland a écrit:D. capensis réputer increvable, tu as déjà dû essayer chez toi, un retour d'expérience là-dessus?


Là, j'aurais peur que ça devienne une plante envahissante et tous les dommages qui s'ensuivent. D'ailleurs, ça rejoint une de mes questions, n'y-a-t'il pas des plantes interdites de culture en Guyane?

Avatar de l’utilisateur
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 1782
Enregistré le: 30 Jan 2006 19:27

Re: Cultiver des plantes carnivores en milieu tropical

Messagepar le grand lapin » 05 Nov 2014 0:58

bonjour,

trop c'est trop veut dire par exemple "trop de chaleur c'est trop" !!!

hors, on voit trop souvent ici ou là que quelques degrés de plus ou de moins c'est pas bien grave...au contraire ! 3 degrés de plus, et ta plante crève à la longue.

je me suis bien amusé en lisant vos questions (respect, respect ;-)

voila bien le genre de question que j'attendais, car elles dénotent une erreur commune parmi nous tous, qui vivons en Europe : en Europe, nous pensons que la chaleur c'est bon pour les plantes....ben non, au contraire, ça les "cuit" littéralement à petit feu ( ici c'est même à court-bouillon ! )

ça commence avec "Drosera capensis devrait s'y plaire ?".....non, que neni ! je le croyais aussi, et ai découvert que cette plante a absolument besoin d'un abaissement de la température nocturne, et même de sa période de repos hivernale. bienheureux européens qui arrivez à cultiver D.capensis dans votre cuisine, ici c'est impossible.

ça continue avec "et ça devrait devenir envahissant" .... encore une fois non ! j'ai tenté le semis au début de ma présence ici, ça n'a rien donné, là ça continuait : aucune graine de D.capensis n'a germé...j'ai ressemé dans le pot de la plante, j'ai fait des semis, mais rien à faire. je ne comprend pas. peut-être que les graines de ces plantes ont besoin d'une stratification par le froid, même léger ? puis les plantes ont crevé : après être sorties d'hibernation après les avoir reçues de France elles ont poussé durant toute une année, passant la saison sèche avec un peu de peine, puis elles ont repris de la vigueur en saison des pluies, mais ont définitivement laissé tomber à leur seconde saison sèche.

bref, vous voyez, nous faisons tous l'erreur de croire que la chaleur c'est bon pour les plantes.
en fait c'est tout le contraire, et ça se joue à quelques degrés prêts.
j'ai mis longtemps à y croire, j'ai mis du temps à même seulement imaginer que ces quelques degrés en plus font toute la différence : c'est presque un bouleversement conceptuel !
cette chaleur constante fait que tout est chaud, le sol, l'eau sur le sol, le substrat dans lequel poussent les plantes !
et ça c'est radicalement mauvais pour nos plantes, à la longue.

j'avais déjà entendu parler de personnes chez qui les substrats à base de tourbe se décomposaient car leurs plantes étaient maintenues trop chaudes, je découvre que cette température limite que je situe vers 25°C est une limite à ne pas dépasser en régime continu : nos plantes ne sont pas faites pour ça.

concernant la dernière question de Kisscool-38, "y a-t'il des plantes interdites d'importation en Guyane" la réponse est "oui" mais je ne connais pas _toutes_ les plantes interdites d'import.
concernant les plantes carnivores, nous avons le même régime qu'en France (nous sommes dans l'espace Schengen ici) : je peux donc importer une plante sans formulaires sauf déclaration douanière CN22 si je la fais venir de France, ou d'Allemagne par exemple.

il y a des restrictions sur l'import de plantes pouvant concurrencer les populations locales : palmiers, agrumes, arbres fruitiers divers mais je suppose que bon nombre de mousses, d'algues, de plantes à feuilles du genre "plante verte du salon de maman" sont interdites, des fleurs aussi....
j'ai consulté un jour un site qui montrait une liste impressionnante de plantes alimentaires interdites d'importation ; outre les plantes locales (agrumes, maniocs, cannes à sucre, bananes etc) qu'il ne faut pas concurrencer, sont également interdits les pommes de terre, pois, choux, maïs, tomate et d'autres, des légumes typiquement européens (quoique).

en gros, on essaye de ne pas répandre de maladies que l'on importerait, et on essaye de ne pas hybrider les variétés locales.
la liste et les textes ici :e209


.

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 4805
Enregistré le: 31 Aoû 2003 14:54
Localisation: Macouria Guyane_Française


Retourner vers Généralités

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Google [Bot] et 3 invités