Page 2 sur 2

Re: la rare pinguicula leptoceras en haute Vésubie

MessagePosté: 21 Juin 2017 18:15
par gilles17
Merci pour ces nouvelles photos. J'adore.

Il parait que les orages en montagne sont assez costauds en général, non ?

Re: la rare pinguicula leptoceras en haute Vésubie

MessagePosté: 23 Juin 2017 14:52
par epbb
Merci Marcel,

Elles sont trop belles ces Pinguicula.

J'espère un jour les voir en vrai et en fleurs !

Re: la rare pinguicula leptoceras en haute Vésubie

MessagePosté: 23 Juin 2017 18:16
par marcel
epbb a écrit:Merci Marcel,

Elles sont trop belles ces Pinguicula.

J'espère un jour les voir en vrai et en fleurs !


Pour en voir, la seule contrainte c'est la date de tes vacances, elles sont visiblement en plein boom vers mi juin à une altitude d'environ 2100 m
pour le reste, impossible de les rater tellement il y en a.
A plus basse altitude et dans les sites bien exposé au soleil pas mal sont déjà fanées, donc début juillet doit être la limite max pour
en voir encore pas mal.
Quand, en préparation de mes sorties botaniques, j'ai farfouillé dans la littérature carnivore, je n'ai trouvé comme localité pour cette
plante que le col de tende, dans la région. En cherchant dans les comptes rendu de sorties d'associations botaniques (qui sont souvent une mine d'or), la, le nombre de localités augmente pas mal, et finalement après quelques ballades bien ciblées (altitude + zone humide de bords de torrents) il y en partout
et en quantité infiniment supérieure par rapport au Queras.
Hier j'ai trouvé une zone ou il y a au même endroit des trucs genre P.vulgaris à coté de leptoceras/avertii, je ne sais pas si les deux espèces peuvent faire des hybrides ?

Gilles17, en effet les orages en montagne valent le coup d’œil, si tu ne flippe pas trop pour les énormes coup de tonnerre et si tu est bien équipé (pantalon de k_way et cape de pluie, ça peut être marrant.

a+

marcel

Re: la rare pinguicula leptoceras en haute Vésubie

MessagePosté: 19 Aoû 2017 11:11
par Vince81
marcel a écrit:
Vince81 a écrit:Absolument sous le charme. Et photos aussi splendides que d'habitude. Merci !

T'as marché beaucoup pour trouver ces différentes formes/variants ?


Pour trouver la première zone avec une des formes blanche, cela a été un vrai calvaire, il a fallu garer la voiture au parking et marcher au moins 200 mètres
avec un dénivelé de 5 à 6 mètres :-D .
Globalement nous avons fait une ballade de 6 heures avec 600 mètres de dénivelés pas pour trouver des grassettes mais
pour faire simplement une rando sympa, les grassettes, c'est le petit bonus.
Par comparaison, les formes blanches des P.grandiflora sont ultra rares en comparaison aux forme blanche ou rose de leptoceras (5 ou 6 trouvées durant la ballade en cherchant mollement)
Si tout va bien,demain, je devrais en voir d'autres dans la vallée d’à coté.
A+

marcel

Merci pour la réponse. Un tel dénivelé, ça a dû être dur pour les mollets :razz:.
Grand merci pour toutes tes photos inspirantes de Pinguicula in situ, dont je suis très friand quand vient le début de l'été. Il y a des couleurs absolument fantastiques !