Page 1 sur 1

Une nouvelle grassette espagnole : Pinguicula saetabensis

MessagePosté: 21 Mai 2018 20:30
par kisscool-38
Ce premier semestre 2018 est décidément riche en nouvelles espèces de plantes carnivores. Les botanistes espagnols viennent de publier Pinguicula saetabensis, une nouvelle espèce de grassette de la région de Valence en Espagne. Voici un article très complet sur l'espèce (l'accès à l'article original étant restreint) :
Pinguicula saebatensis
L'espèce est morphologiquement proche de Pinguicula vallisneriifolia avec laquelle elle a été longtemps confondue, mais elle est génétiquement plus proche de Pinguicula mundi et Pinguicula corsica.

Re: Une nouvelle grassette espagnole : Pinguicula saetabensi

MessagePosté: 22 Mai 2018 10:19
par Aurélien
Salut,

Merci pour cet article.

Wahou, ça commence à devenir compliqué... A force, il y a pas mal de cas de "convergence" morphologique qui sont détectés dans ce genre, et les caractères morphométriques ne marchent plus trop... S'il faut faire une analyse ADN à chaque sortie terrain, on n'est pas sortis le cul des ronces ;)

Parce que là, ok pour P. mundii et P. dertosensis, on les différencie bien, mais vu la variabilité affichée, ça semble assez galère de différencier proprement P. saetabensis de P. vallisneriifolia à l'oeil. Note bien que l'article est bien propre et que je ne remets pas en cause l'espèce :wink: !

A priori, on se retrouve encore sur des groupes de sténoendémiques, qu'on arrive surtout à déterminer par rapport à la localité... Encore que, le petit triangle isolé de P. vallisneriifolia en p. 8 m'intrigue beaucoup ! Il est désormais bien éloigné des autres populations, des études à prévoir ?

(si des personnes sont intéressées : https://www.tandfonline.com.sci-hub.tw/ ... de=tplb20#)

Sinon le petit cladogramme est vraiment bienvenu. Il tend à confirmer celui de De Castro et al. de 2016, mais en beaucoup plus clair. Et il montre, sur des bases génétiques, que les rapprochements morphologiques qui ont été faits par le passé, et qu'on tend à faire spontanément sont bien à côté de la plaque... Y'a qu'à voir P. longifolia s.l. telle qu'on la considérait il y a pas si longtemps :lol: !

Re: Une nouvelle grassette espagnole : Pinguicula saetabensi

MessagePosté: 22 Mai 2018 13:14
par kisscool-38
C'est ça. La fragmentation de l'habitat entraîne un microendémisme important dans le genre, et notamment sur le pourtour nord-méditerranéen.

Alors ce petit triangle isolé correspond bien à une population isolée de Pinguicula vallisneriifolia. Il y a une photo qui a été publiée lors de sa découverte, ça correspond bien à cette espèce. Là on est sur du "long dispersal event" très certainement. La phylogénie moléculaire ne montre pas de différence notable avec le reste des P. vallisneriifolia.

L'arbre est plus simple car ils ont réduit l'échantillonnage, sinon c'est exactement le même, avec les mêmes résultats, les mêmes conclusions, les mêmes incertitudes, les mêmes problèmes. Ils l'ont juste implémenté avec de nouveaux échantillons (c'est dommage qu'ils n'en aient pas mis plus d'ailleurs).

Re: Une nouvelle grassette espagnole : Pinguicula saetabensi

MessagePosté: 22 Mai 2018 21:33
par Aurélien
kisscool-38 a écrit:Alors ce petit triangle isolé correspond bien à une population isolée de Pinguicula vallisneriifolia. Il y a une photo qui a été publiée lors de sa découverte, ça correspond bien à cette espèce. Là on est sur du "long dispersal event" très certainement.


Oui, c'est intriguant. Il aurait été moins isolé si P. saetabensis été restée en P. vallisneriifolia, mais là, avec la publi, ça interroge. Ca pourrait aussi être lié à une répartition ancienne plus large, et une forme de relique, de paléoendémisme ? Enfin, la dispersion à longue distance sur des espèces autochores comme les Pinguicula, ça me dépasse un peu. Mais quand on voit la répartition de certaines espèces, y'a forcément moyen.

kisscool-38 a écrit:La phylogénie moléculaire ne montre pas de différence notable avec le reste des P. vallisneriifolia.


Oui, euh, alors ça, on en reparle dans quelques milliers d'années, hein. Bien isolée comme ça, cette population va au moins nous faire une sous-espèce :wink: !

kisscool-38 a écrit:L'arbre est plus simple car ils ont réduit l'échantillonnage, sinon c'est exactement le même, avec les mêmes résultats, les mêmes conclusions, les mêmes incertitudes, les mêmes problèmes. Ils l'ont juste implémenté avec de nouveaux échantillons (c'est dommage qu'ils n'en aient pas mis plus d'ailleurs).


Ah, c'est pour ça qu'il me semblait identique ! Mais ils ont aussi revu le graphisme pour qu'il soit plus lisible (surtout avec les petits rectangles colorés pour qu'ont voit bien où regarder), et mis les noms à jour, ça ajoute en lisibilité.

Re: Une nouvelle grassette espagnole : Pinguicula saetabensi

MessagePosté: 22 Mai 2018 22:16
par kisscool-38
Aurélien a écrit:Oui, c'est intriguant. Il aurait été moins isolé si P. saetabensis été restée en P. vallisneriifolia, mais là, avec la publi, ça interroge. Ca pourrait aussi être lié à une répartition ancienne plus large, et une forme de relique, de paléoendémisme ?


Non car P. saetabensis est plus proche génétiquement de P. mundi que de P. vallisneriifolia. Donc ce ne serait pas une population de P. vallisneriifolia en particulier sur son ancienne aire globale qui aurait divergé. On serait plus sur deux long dispersial events indépendants, l'un concernant P. mundi et P. saetabensis, l'autre P. vallisneriifolia (et peut être bien plus récent d'où peu de divergence).

Re: Une nouvelle grassette espagnole : Pinguicula saetabensi

MessagePosté: 27 Mai 2018 17:14
par Foyout
Je ne suis pas compétent sur le fond mais j'ai ajouté cette nouvelle espèce à la liste latin.