Culture de Drosophyllum

Vous avez une question ? Vous avez la réponse ? Vous voulez partager votre expérience sur ces plantes, ce forum est fait pour vous.

omment cultiver Drosophyllum ?

Messagepar leopoldes » 21 Oct 2003 11:38

    Drosophyllum lusitanicum

    Dans cet article, je vais vous parler de cette plante étrange qu'est Drosophyllum lusitanicum et plus particulièrement de son milieu de vie et des méthodes de culture que l'on peut mettre au point afin de garder le plus longtemps possible de beaux pieds de Drosophyllum.

    I/ DESCRIPTION:

    Cf. l'article de la page 90 Plantes Carnivores Marcel Lecoufle ou le Savage Garden de Peter d'Amato.

    II/ MILIEU DE VIE :

    En juillet 2001, j'ai voyagé en Espagne du sud à la recherche de site naturel de Drosophyllum. J'ai eu la chance d'admirer le site d'Ubrique dont la position géographique m'avait été donnée par Alain Chauchoix. Je suis arrivé par avion à Malaga puis un taxi nous a amené à notre hôtel de San Pedro del Acantara. Le site se trouve à une trentaine de kilomètre de notre point de chute mais à au moins une bonne heure de route. Pour vous mettre dans l'ambiance, il faut vous imaginer un pays coupé en deux, un très net contraste entre la mince plaine côtière et les profondes montagnes de l'intérieur des terres. La mer est plutôt froide en raison de la proximité de l'océan, en revanche l'air est surchauffé. Ce deuxième contraste a pour effet la genèse de brumes matinales particulièrement épaisses venant du large et s'enfonçant loin à l'intérieur des terres. Je me suis réveillé un matin avec ce brouillard devant la porte, on n'y voyait goutte. Vers midi la brume s'évapore comme par enchantement et laisse le soleil maître du ciel. Le site de plantes carnivores se trouve en montagne assez loin de la mer mais suffisamment près pour recevoir ces brumes. La route menant au but de mon voyage est assez bonne mais très sinueuse, ce qui interdit des vitesses rapides. J'ai tout le loisir de contempler un paysage typiquement méditerranéen. Les flancs de montagne abruptes sont colonisés par les bruyères, les genêts et les buis tandis que les fonds de vallée et les pentes douces sont plantées de chênes lièges, de marronniers et de cultures vivrières. Le règne minéral n'est pas en reste, il conditionne intégralement le paysage en faisant apparaître falaises et rochers derrière le couvert végétal. La roche semble être essentiellement calcaire mais nous le saurons lorsque je serai descendu de voiture.
    Après une bonne heure de route, j'arrive sur le site, je le reconnais facilement car Alain avait eu la présence d'esprit de me faire parvenir la photographie d'une falaise caractéristique visible depuis la route. Il est presque midi, la température monte mais ne dépasse pas les 28°C. Le sol est blanc, jonchés de rochers et de cailloux qui se sont décrochés de la falaise. Le site s'avère être une ancienne carrière. Le sol est tiède et non brûlant comme je me l'étais imaginé. Après un quart d'heure de recherches infructueuses les Drosophyllum se laissent enfin observer. Ils sont en majorité de petite taille, environs 15 cm de haut sur 20 de diamètre quoique quelques exceptions dépassent les 20 cm de haut sur 40 cm de diamètre. Les pieds ayant fleuris durant l'année sont faibles et vont certainement mourir. Les Drosophyllum poussent dans un sol silico-calcaire. La roche est en fait un magnifique grès blanc dont le ciment est calcaire(carbonate de calcium) et peut être même dolomitique(carbonate de calcium+carbonate de magnésium). Le sol est composé de gravier grossier gréseux(les échantillons peuvent dépasser les 5 cm), de sable de quartz(particule d'un millimètre de diamètre) et d'une poudre calcaire. La matière organique est quant à elle quasiment absente, elle ne doit pas dépasser les 10 % en volume ; on peut d'ailleurs se demander ce qui pourrait se décomposer en humus dans pareil environnement, les genêts, les bruyères ? Je continue mon investigation et me dirige vers le maquis pour observer le Drosophyllum en milieu vraiment naturel car la carrière est née de l'activité humaine. Quelques pieds de Drosophyllum poussent contre et sous les bruyères, ils sont plus âgés que ceux que j'ai rencontrés dans la carrière, un pied possède même un tronc d'un bon mètre de long mais la partie végétative est assez laide et plutôt déshydratée, il doit certainement souffrir de la concurrence pour l'eau que lui livrent les bruyères. Mes observations contredisent curieusement celles couchées par Alain dans un article du bulletin numéro 41 de l'année 1999 dans lequel Alain relate avoir vu de magnifiques Drosophyllum dans les bruyères, peut être n'ai-je pas vu les même zones du site que lui !


    III/ LA CULTURE DE DROSOPHYLLUM LUSITANICUM :

    Après quatre ans d'essai, je peux enfin vous proposer une méthode de culture au point. Celle-ci est née chez Gérald Bach et fut perfectionnée par mes soins il y a 2 ans. Les intuitions de Gérald et mes observations en Espagne nous ont amenées à revoir la méthode proposée par Slack il y a près de 20 ans. Cette fameuse méthode du double pot est très intéressante mais Slack c'est bien gardé de nous donner l'exacte composition de son mélange de culture.

    a) Mélange de Culture :
    Je vous conseille d'utiliser un grand pot blanc à réserve d'eau de type « riviera ». Le mélange se compose de 50 % (en volume)de matière calcaire (dont 70% pierre de 4 à 7cm de diamètre 10% de poudre et 20% de gravier), 30 % de sable de quartz ou de silice dont les particules on un diamètre compris entre 1 et 2 mm environs il ne faut surtout pas descendre en dessous du millimètre car le sol risque d'être asphyxiant (on trouve ce sable à bas prix chez les fournisseurs de matériels de construction), 20 % de matière organique telle de la tourbe blonde, ne pas dépasser les 25 % de tourbe. Je vous déconseille d'utiliser de la perlite ou de la vermiculite, ces matières ont tendance à retenir un peu trop l'eau

    a) Arrosage et Exposition :
    L'arrosage s'effectuera toujours par le bas directement dans la réserve. En été vous pouvez placer votre plante en plein soleil même derrière une vitre, la réserve d'eau devra être remplie au ¾. L'eau remontera par capillarité entre les grains de sable. En hiver, on arrose moins car les basses températures conjuguées à une forte hydratation du substrat sont néfastes pour la plante. La réserve d'eau sera donc pleine au ¼ .Veiller à ce que la plante bénéficie même en hiver d'un maximum de lumière sinon elle moura rapidement.

    a) Engrais :
    Ne donner ni engrais liquide ni engrais solide à votre plante, par contre vous pouvez sans problème badigeonner ses feuilles de blanc d'œuf.

    a) Multiplication :
    Le bouturage semble être impossible par contre la plante donne facilement des graines suite à une floraison auto-féconde. Ces graines sont protégées par un tégument noir très résistant qui empêche la graine de germer s'il n'a pas été partiellement dégradé. Il est donc préférable quand vous semez ces graines d'abraser au préalable ce tégument. Vous pouvez utiliser du papier de verre. On frotte la graine contre ce papier jusqu'à voir apparaître l'albumen(en blanc), il ne faut surtout pas détruire la petite excroissance surmontant la graine d'où partira le germe. La graine peut être placée sur une terrine de tourbe 40 % et de sable 60 % en atmosphère très humide, quand le petit pied aura atteint une dizaine de centimètres de haut, on peut le transférer dans sont pot final motte entière.

    remarque: cette méthode s'applique aux plantes cultivées en ambiance ordinaire(25°C, moins de 60% d'humidité atmosphérique, lumière naturelle...)

    IV/ OU SE PROCURER DROSOPHYLLUM :

    a) Plante entière :
    JJ Labat propose des plants adultes à la vente. Vous pouvez également en trouver dans certaines expositions plantes carnivores notamment en Suisse.

    a) Graines :
    De nombreux grainetiers plantes carnivores proposent du Drosophyllum, néanmoins les graines demeurent assez coûteuses, environs 1.5-2 euros les trois.

    Sans oublier les échanges....

    Pour plus d'information et si vous désirez vous rendre sur le site que j'ai visité vous pouvez m'écrire à Lionel Léopoldès 9 rue du raisin 68700 Cernay ou m'envoyer un mail sur lionel.leopoldes@libertysurf.fr

lu et corrigé par Alexis, Vercingétorix, Namour...
[/url][/list]
Modifié en dernier par leopoldes le 30 Oct 2003 17:58, modifié 5 fois.
leopoldes

 

Messagepar Philippe Namour » 21 Oct 2003 19:11

Alexis a écrit:On trouve de la pierre calcaire en jardinerie?
Sinon, comment savoir qu'un pierre est calcaire?


Un peu d'acide (vinaigre, jus de citron à défaut d'acide chlohydrique) dessus, si ça mousse c'est du calcaire.

Philippe

 
Messages: 316
Enregistré le: 03 Sep 2003 6:56
Localisation: Lyon

Messagepar leopoldes » 22 Oct 2003 8:18

Salut,


Alexis a écrit:
Par la même occasion, je viens d'apprendre que la montagne juste à côté de chez moi est calcaire! Je vais donc aller faire une petit virée en altitude :wink:


C'est une très bonne idée, je trouve qu'il est toujours plus intéressant d'utiliser des matériaux "naturels" qu'on est allé chercher sois-même. Pour remplacer le calcaire je pense que l'on peut également utiliser de la dolomie(Ca,Mg CO3; enfin je crois, Philippe nous dira si la composition est juste). La dolomie mousse un peu moins en présence d'acide, il faut la réduire en poudre pour observer une réaction.


A+
leopoldes

 

Messagepar Philippe Namour » 22 Oct 2003 21:07

leopoldes a écrit:Pour remplacer le calcaire je pense que l'on peut également utiliser de la dolomie(Ca,Mg CO3; enfin je crois, Philippe nous dira si la composition est juste). La dolomie mousse un peu moins en présence d'acide, il faut la réduire en poudre pour observer une réaction.


oui c'est un carbonate double de Ca et Mg, c'est plus dure et je crois que son origine est différente du calcaire ce serait des anciens massifs coralliens fossilisés (à vérifier, car je me demande si je mélange pas avce les massifs urgoniens du Vercors et de l'Ardèche)

En tout cas c'est vrai, la dolomite est plus dure et mousse moins que la calcite.

Philippe

 
Messages: 316
Enregistré le: 03 Sep 2003 6:56
Localisation: Lyon

calcite et dolomie

Messagepar jeff » 24 Oct 2003 5:59

salut à tous
un peu de mineralogie et chimie maintenant ,ce forum est vraiment super!!!
-calcite
carbonate de calcium Ca CO3 se dissout rapidement dans l'acide,couleur blanche
-dolomie
carbonate de calcium et magnesium CaMg (CO3)2 ,se dissout moins bien dans l'acide, couleur blanche avec des reflets rose
@+
JEFF

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1417
Enregistré le: 01 Sep 2003 7:07
Localisation: LE MANS - groupe GASPER

Messagepar Alexis » 28 Oct 2003 20:02

La dolomite, c'est pas un composant de litière pour chats?

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2524
Enregistré le: 31 Aoû 2003 13:38

Messagepar vercingetorix » 29 Oct 2003 8:35

si a 15% regarde le message tu parle de ton milieu a Eric

Substrat pour les mexicaines, spécial E. PARTRAT.
Image
nie chce zostac sam
Teraz Juz Nie jestem Jednym, i kocham do szalenstwa moya jone

Membre d'honneur
 
Messages: 2863
Enregistré le: 31 Aoû 2003 14:13
Localisation: Kourou

Messagepar Alexis » 21 Nov 2003 7:10

:D Première germination in-vitro!

Mais aussi premières infections... Heureusement, j'avais prévu le coup, et j'avais fait plusieurs flacons avec à chaque fois peu de graines.

J'ai donc deux chtites plantule qui sont pour l'instant sans racines et survivent dans un peu de sphaigne, près d'une lampe HQL, mais dès qu'elles seront un peu plus grandes, je crois qu'il faudra que je les rempote dans leur pot définif.


Mais maintenant, quelques questions me viennent à l'esprit:

Je vous conseille d'utiliser un grand pot blanc à réserve d'eau de type « riviera ».


Pour moi "grand", c'est très abstrait.. :? Quelle taille fait ton pot?


Sinon, as-tu déjà essayé à partir du substrat pour les mexicaines d'Eric?

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2524
Enregistré le: 31 Aoû 2003 13:38

Messagepar vercingetorix » 21 Nov 2003 8:19

je dirais mini 30*30*30 mais peut etre que60*60*60 aura une meilleur inertie
Image
nie chce zostac sam
Teraz Juz Nie jestem Jednym, i kocham do szalenstwa moya jone

Membre d'honneur
 
Messages: 2863
Enregistré le: 31 Aoû 2003 14:13
Localisation: Kourou

drosophyllum

Messagepar BABIT » 16 Juil 2004 14:19

salut je vais avoir un droso alors je voudrais au detail pres les condition et astuce merci d'avance
babit dit l'amite dousse
Si vous voyez l'imbécile de mon avatar dite le.
(i c enfui de ma game boy)

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 291
Enregistré le: 26 Fév 2004 9:23
Localisation: sa te regarde pas!!!!

Suivante

Retourner vers Byblis, Drosera, Drosophyllum, Roridula

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités

cron